Cancer du sein : promouvoir l’amélioration des soins ainsi que la qualité de vie des patientes et de leurs proches

27 octobre 2021

Actualité MEDIMAGE

Actualité

En Suisse, plus de 90’000 femmes sont touchées par le cancer du sein. Il s’agit de la 1ère cause de mortalité féminine entre 40 et 50 ans. Actuellement, les causes de ce cancer ne sont pas précisément connues. Néanmoins, des études ont permis de mettre en évidence certains facteurs susceptibles de favoriser son apparition tels que l’âge, l’hérédité ainsi que l’hygiène de vie. 

Le cancer du sein, qu’est-ce que c’est ?

Le sein féminin est principalement composé de tissus adipeux et conjonctifs ainsi que de glandes mammaires. Ces dernières, groupées en lobules – en forme de grappe – produisent du lait maternel qui s’écoule dans le sinus galactophore, qui lui assure la liaison avec le mamelon. C’est pourquoi, le volume de ces glandes augmente au cours de la grossesse afin de s’adapter à la production de lait. Il s’agit d’un processus régulé par les hormones. 

Lorsque le cancer du sein se développe dans les canaux galactophores, on parle de carcinome canalaire. Il s’agit de la forme de cancer du sein la plus fréquente. Et lorsque la tumeur apparaît dans les lobules, on parle dès lors de carcinome lobulaire

Il s’agit d’une tumeur maligne qui va dès lors se développer aux dépens des cellules des canaux du sein. Sous diverses influences, hormonales notamment, des cellules prolifèrent de façon inhabituelle en échappant aux mécanismes de régulation de l’organisme. Ces cellules vont former une masse dans le sein. Parfois, se métastaser en quittant la tumeur initiale, et coloniser un tissu normal distant.

L’importance du dépistage du cancer du sein

Afin de détecter une tumeur à un stade précoce et ceci afin de faciliter le traitement, le dépistage du cancer se trouve être la méthode la plus fiable. Elle permet de déceler des tumeurs de très petite taille, bien avant qu’elles soient palpables ou ne se manifestent par des symptômes observables. Ce qui permet d’augmenter les chances de guérison et de réduire le recours aux traitements lourds. 

Des programmes de sensibilisation et d’action face au cancer du sein

Pour sensibiliser les femmes ainsi que leur entourage, plusieurs associations et fondations ont mis en place des campagnes d’information, des ateliers-ressource, des conférences et autres activités. Le but étant de briser le tabou autour de cette pathologie, informer la population sur les avantages des dépistages proposés et diminuer l’impact du cancer du sein sur la vie des patientes et de leurs proches.

Agir ensemble face au cancer du sein grâce à la plateforme : Réseau Cancer du Sein

C’est dans ce contexte que le Réseau Cancer du Sein a lancé en 2001 le 1er Mois international du cancer du sein en Suisse. Hébergé par l’Association Savoir Patient, il œuvre pour l’amélioration du parcours des femmes atteintes par ce type de cancer. Pour ce faire, les 28 organismes membres de ce réseau intercantonal centrent leurs actions sur les besoins et les attentes de la femme malade et de son entourage. Parallèlement, sur la base d’une démarche participative impliquant patients, professionnels de terrain et chercheurs, ensemble ils définissent les questions et les priorités de recherche et d’action tout en élaborant des protocoles novateurs de parcours de soins.

Durant le mois d’octobre rose, Réseau Cancer du Sein organise de nombreux événements sur l’ensemble de la Suisse romande. Ils ont pour but de : 

  • rappeler l’importance du diagnostic du cancer du sein
  • sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein
  • soutenir la recherche en impliquant des professionnels de terrain, patients, chercheurs, épidémiologistes et biostatisticiens dans le processus, afin de favoriser une synergie entre ces derniers et de valoriser le savoir de tout un chacun
  • promouvoir l’amélioration des soins ainsi que la qualité de vie des patientes et de leurs proches

Interview avec le Réseau Cancer du Sein

pictogramme illustrant les vingt ans du Réseau Cancer du Sein

Pour célébrer les 20 ans d’activités du Réseau Cancer du Sein, le centre d’imagerie médicale Medimage profite de cette occasion pour faire part de son engagement en faveur de la lutte contre le cancer du sein. 

Nous réalisons cela en étant l’un des sponsors de la journée soignants et soignées du 11 octobre dernier, programmée par le Réseau Cancer du Sein. Ainsi qu’en partageant la vision, les missions et les accomplissements de cette organisation d’utilité publique à travers un entretien que vous pouvez lire ci-dessous.

En tant que promoteur de la santé, quels sont vos domaines d’action ?

Nous travaillons sur différents axes à savoir le soutien, l’amélioration des soins, l’information ainsi que la sensibilisation, l’enseignement et enfin la recherche. Et ces axes nous permettent de réaliser des contributions qui visent à améliorer le parcours de soins ainsi que la qualité de vie des patientes atteintes par le cancer du sein.

En 20 ans d’activités, quelles contributions avez-vous réalisées en ce qui concerne l’amélioration des soins ainsi que la qualité de vie des patientes comme de leur entourage ?

Plusieurs contributions ont été réalisées. Toutefois, nous pouvons vous citer les principales suivantes : 

  • la création du 1er poste d’infirmière-référente pour le cancer du sein
  • la mise en place d’une procédure de physiothérapie spécifique aux situations en lien avec les traitements pour le cancer du sein
  • la création du premier Carnet de Bord©, un kit d’outils utilisables par les patientes, les soignants et la recherche-action
  • la création d’une base de données novatrice « Observatoire des Effets Adverses » (OEA) qui répertorie le cancer et les traitements tels qu’ils sont vécus et les impacts pour la patiente et son entourage
  • l’élaboration d’une newsletter thématique de l’OEA permettant de mieux comprendre et de promouvoir les ressources pouvant aider à pallier, prévenir ou diminuer les séquelles les plus invalidantes
  • la mise en place de l’Étude Véronique, un protocole de recherche sur les facteurs de risque pour les femmes jeunes, de moins de 40 ans
  • l’établissement d’un système de marrainage, un soutien de patiente à patiente, offert 365 jours par année
  • la mise en œuvre d’une permanence physique et téléphonique ouverte tous les jours ouvrables.

À propos de l’enseignement, vous avez signé un accord de collaboration entre l’ASAP et l’Université de Genève. Comment se concrétise cette collaboration ?

L’Association Savoir Patient est régulièrement sollicitée pour intervenir avec les patientes dans l’enseignement gradué et post-grade, comme par exemple lors de la semaine interprofessionnelle qui réunit chaque année des étudiants de la HEdS, de la Faculté de Médecine et de l’Ecole de Pharmacie. 

Nous intervenons également dans le cadre du Diplôme de Santé Publique. Par ailleurs, nous avons organisé au fil des années de nombreuses journées ou colloques de formation réunissant à la fois les patientes et les professionnels.

Grâce à votre démarche participative, les patientes sont devenues des partenaires de leur propre traitement, comment ce savoir empirique est-il pris en compte aussi bien dans le parcours de soins que dans la progression de la recherche sur le cancer du sein ?

Le vécu en direct de la maladie, les traitements et leurs conséquences pour soi-même et pour d’autres, 24 heures sur 24, sur des périodes plus ou moins longues, permet de nous amener un savoir expérientiel précieux car il reflète le cancer réel avec ses problématiques à 360 degrés. Seules les femmes concernées peuvent nous apporter cette connaissance permettant d’améliorer la pertinence des soins et une recherche.

Depuis 2001, vous élaborez un programme pour le mois du cancer du sein qui regroupe plusieurs événements durant le mois d’octobre. Quelles sont les activités prévues pour cette année ?

Cette année est particulière puisque le Réseau célèbre ses 20 ans d’activités. Pour ouvrir ce mois anniversaire, des illuminations roses « Au fil du Rhône » ont réuni le 1er octobre les cantons de Genève, Vaud et Valais. 

À Genève, une Flash Mob a également été organisée le 1e octobre aux Bains des Pâquis et les drapeaux du Réseau Cancer du Sein ont habillé le Pont du Mont-Blanc la semaine du 4 octobre. 

La Pink Night, traditionnel match de hockey en partenariat avec le GSHC, a retrouvé son public, après une année d’absence, le 2 octobre. 

L’Orchestre de la Suisse Romande a dédié son concert du 8 au Réseau et aux femmes concernées. 

Le lundi 11 octobre, le Réseau Cancer du Sein a mis en place une journée scientifique aux HUG « Cancer du sein 2001-2021 : chemin parcouru, futur rêvé » et une conférence-table ronde tout public le soir, « Le savoir des patient-e-s, un levier de changement ». 

Le 4e ème Dîner de soutien, co-organisé avec la Ville de Genève, s’est tenu le 21 octobre au Palais Eynard. 

Plusieurs autres actions de sensibilisation et/ou de récolte de fonds ont lieu de manière ponctuelle ou durant tout octobre. Pour le détail, rendez-vous sur la page des 20 ans du Réseau Cancer du Sein

Finalement quel est le(s) message(s) derrière tous ces événements ? Que souhaitez-vous transmettre aux femmes, à leurs proches, aux professionnels de la santé ainsi qu’aux scientifiques ?

L’objectif de ces événements est avant tout de sensibiliser la population à ce cancer. Pour rappel, une femme sur huit y sera confrontée durant sa vie. À Genève cela représente, si l’on compte les proches, 15% de la population. Il est primordial d’informer sur cette maladie, son dépistage, ses traitements, mais aussi sur les effets adverses qui impactent toutes les sphères de la vie : professionnelle, familiale, intime, financière, etc. 

C’est bien évidemment l’occasion de rendre hommage à toutes ces femmes et à leurs proches, de venir à leur rencontre, de proposer des moyens de pallier ces effets adverses ou tout du moins d’aller vers une meilleure reconnaissance et prise en charge.

Merci de votre lecture.

Nous nous réjouissons de vous retrouver sur nos prochains articles. 

L’équipe Medimage

En savoir plus sur le cancer du sein ?

Si vous vous posez des questions en ce qui concerne le dépistage précoce du cancer du sein, n’hésitez pas à nous appeler ou à prendre rendez-vous pour un examen.

Centre Medimage 

Route de Florissant 1 

1206 Genève

Tél : 022 347 25 47

info@medimagesa.ch

Abonnez-vous à notre Newsletter