IRM

Bien se préparer à l'examen

 

 

Examen interdit aux porteurs de stimulateurs cardiaques (sauf mention spéciale) et de certains implants métalliques. Dans tous les cas nous aviser. Un questionnaire sera à remplir à votre arrivée. Il est indispensable de nous signaler tout appareil cardiaque (pacemaker) ou valve, ou élément contenant du fer. De façon systématique, vous devez enlever tous les bijoux et objets métalliques tels que les cartes à bande magnétiques, les épingles à cheveux, barrettes, les appareils acoustiques, et les appareils dentaires amovibles, etc... Une blouse à usage unique vous sera remise pour vous permettre d’ôter vos vêtements (quelque soit la zone à examiner).

 

Examen abdominal : Ne pas manger 6 heures avant l’examen.

Examen cérébral : Pas de maquillage.

Examen mammaire : Entre la 2e et 3e semaine du cycle.

Autres : Pas de préparation spéciale.

Cardiaques : Selon protocole.

 

 

Déroulement de l'examen

 

 

Vous serez couché sur une table coulissante vers le centre d’un petit tunnel, ouvert des deux côtés. La partie de votre corps examinée se trouve au milieu du tunnel. L’appareil émet un champ magnétique dont les radiofréquences transforment l’alignement des atomes d’hydrogène contenu dans votre corps. Cette technique entraîne la construction d’une image.

 

L’équipe médicale demeure présente dans la salle et communique par le biais d’un microphone. Il est primordial que vous demeuriez totalement immobile durant cet examen d’une durée d’environ 20 à 45 minutes.

 

Cet examen peut paraître un peu long, voire bruyant. Des tampons auriculaires ou un casque vont seront fournis pour atténuer ces bruits. Vous serez entourés d’une ambiance lumineuse colorée apaisante (système Ambilight) avec la possibilité d’écouter la musique de votre choix.

 

Pour certains cas, il sera procédé à l’injection intraveineuse d’un produit de contraste à base de Gadolinium afin d’aider au diagnostic si besoin.

 

 

 

Incidences

 

Cet examen n’est en aucun cas douloureux. Il peut sembler long et désagréable par le bruit produit. Pour les personnes sujettes à la claustrophobie, notre équipe médicale est formée à des techniques d’hypnose. Dans les cas plus extrêmes, nous disposons d’une légère sédation afin de limiter les effets néfastes de ce genre de malaise.


L’administration du contraste veineux, parfois nécessaire, est indolore et généralement bien toléré. Le Gadolinium injecté peut-être néanmoins, dans de rares cas, cause d’allergies donc il est impératif que le patient ait signalé au préalable ses antécédents.

 

 

 

Résultats

 

Dès la fin de l’examen, notre médecin sera disponible pour un commentaire qui ne saurait avoir valeur de diagnostic. Celui-ci sera évalué par le médecin en charge de votre dossier dans notre centre puis transmis à votre médecin prescripteur. Il faut également prévoir un peu d’attente pour que vous puissiez partir avec vos images et un cd de votre examen (temps d’impression et de gravage).

 

 

  • En Savoir Plus

     

    Neurologie, Cardiaque, Ostéo-Articulaire, Digestif, Gyécologique

     

    Pour visualiser précisément l’intérieur du corps humain, l’imagerie médicale recourt à de multiples méthodes. Parmi elles, l’IRM, ou Imagerie par Résonance Magnétique, est une technique qui permet de reconstituer des vues en deux ou trois dimensions de plusieurs structures internes du corps : cerveau, colonne vertébrale, cœur, articulations, muscles… Un examen IRM peut dès lors vous être prescrit dans différents cas. Il est sans douleur et offre une grande précision de diagnostic. Notre cabinet d’imagerie médicale à Genève dispose d’un équipement adapté à la pointe de la technologie.

     

     

     

    Quel est le principe de l’IRM ?

     

     

    Contrairement au scanner, l’Imagerie par Résonance Magnétique n’exploite pas les rayons X. Elle s’appuie sur un aimant très puissant générant un champ magnétique et des radiofréquences, des ondes qui agissent sur les noyaux d’hydrogène contenus dans le corps humain. Grâce à cette interaction, l’appareil produit des images de l’intérieur du corps, des vues bidimensionnelles ou tridimensionnelles à partir desquelles le radiologue pourra établir un diagnostic précis.

     

    L’IRM est une machine relativement imposante constituée d’un tunnel, lequel est formé par l’aimant, et d’un lit motorisé, une couchette qui mène automatiquement le patient dans le tunnel.

     

     

     

     

    Dans quel cas recourt-on à une IRM ?

     

     

    L’IRM est demandée pour une analyse fine du corps humain. Elle permet de voir les tissus mous, le système nerveux central, les muscles, le cœur, les tendons, les articulations…

    On recourt à l’IRM pour détecter des maladies neurologiques, des lésions traumatiques de la colonne, des tumeurs, des malformations cardiaques, des problèmes musculaires et articulaires, des anomalies au niveau de vaisseaux tels que l’aorte, des troubles gynécologiques et du système digestif…

     

     

     

     

    Comment se déroule l’examen ?

     

     

    Dans un premier temps, votre médecin vous posera un certain nombre de questions afin de déterminer s’il est possible que vous passiez une IRM. Le passage du corps dans l’aimant implique en effet que tout élément magnétique soit signalé à l’équipe médicale : pacemaker, valve cardiaque, corps étrangers ferromagnétiques, prothèses… La présence de l’un ou l’autre de ces dispositifs ou éléments peut interdire la réalisation de l’examen, ou simplement le conditionner à quelques précautions.

    Pour l’examen en lui-même, le patient doit se débarrasser de tous les objets métalliques en sa possession : bijoux, barrettes, ceinture, montre, carte magnétique, téléphone….

    Le patient est allongé, le plus souvent sur le dos, sur un lit motorisé qui coulisse automatiquement dans le tunnel de l’IRM. Pendant toute la durée de l’examen, il est en contact avec l’équipe soignante via un système de haut-parleurs et de microphone. Il doit rester le plus immobile possible pendant toute la durée de l’examen.

    En moyenne, une IRM dure 20 à 45 minutes, parfois plus, jusqu’à 1 heure. L’examen est sans douleur et sans effet secondaire notoire. La principale gêne est due au temps passé dans la machine, au volume sonore de l’appareil. Au terme de l’examen vous repartez avec une première analyse et vos images, une analyse approfondie sera transmise à votre médecin prescripteur.

     

     

     

     

    À savoir

     

     

    Même s’il est très courant et sans risque, l’examen IRM demande de prendre des précautions quant aux femmes enceintes et aux personnes souffrant de claustrophobie. Certaines activités professionnelles et de loisir sont aussi à prendre en compte, dans la mesure où leur pratique peut occasionner des éclats de métal : ouvrier, chasseur, agriculteur… Les dispositifs médicaux tels que pompes à insuline, pacemakers, valves cardiaques… doivent aussi être signalés. Enfin, l’IRM nécessite parfois l’injection d’un produit de contraste avec lequel de très rares réactions allergiques sont constatées...
    Le questionnaire qui précède l’examen permet de contrôler l’ensemble de ces précautions.

     

 

 

Medimage

 

Route de Florissant 1 • 1206 Genève

 

 

 

Tél : 022 347 25 47 • Fax : 022 789 20 70 • info@medimagesa.ch