L’IRM CARDIAQUE, UNE PRÉCISION DIAGNOSTIQUE PRÉCIEUSE AU SERVICE DES GÉNÉRALISTES COMME DES SPÉCIALISTES

3 octobre 2019

 Actualité MEDIMAGE

Inside

L’IRM cardiaque a marqué l’histoire de l’imagerie médicale ; sa capacité à photographier les détails infimes de cet organe en pleine action permet un diagnostic précis pour la mise en œuvre rapide du traitement thérapeutique. Son coût jugé – à tort – élevé est largement compensé par ses performances, qui rendent inutiles un certain nombre d’examens complémentaires et contribuent indéniablement à réduire le coût de la santé.

Que voit-on avec l’IRM cardiaque ?
L’examen nécessite un protocole spécifique pour permettre l’acquisition d’images d’un organe en perpétuel mouvement. Outre le fait d’être allongé confortablement, le patient bénéficie de la mise en place de plusieurs électrodes sur la poitrine qui permettent de synchroniser chaque image obtenue avec ses battements cardiaques. Il est à noter que les appareils de nouvelle génération, dont est doté notre centre, sont confortables, spacieux, rapides et offrent une expérience rassurante.
L’IRM cardiaque permet de visualiser le cœur en mouvement dans sa fonction de pompe, mais aussi et surtout de déceler les pathologies artérielles et tissulaires, notamment les infarctus silencieux lorsqu’aucun des symptômes classiques d’angine de poitrine ne sont manifestes. Il permet d’étudier l’ensemble des gros vaisseaux, les valves, mais aussi la partie droite du cœur, jusqu’alors incomplètement visible sous le sternum par une sonde d’échographie.
L’IRM cardiaque offre une excellente résolution spatiale sans l’usage de radiations ionisantes. Cela en fait la technique de référence pour l’évaluation de la fonction cardiaque.

Quelles sont les spécificités de l’IRM cardiaque ?
Outre la qualité exceptionnelle des images obtenues, l’IRM cardiaque réalise le miracle de photographier le cœur en action. C’est aussi un outil d’investigation permettant de visionner d’autres organes dans la même région intimement liés au cœur, notamment l’aorte thoracique. De plus, couplé à un agent pharmacologique, il permet de réaliser des épreuves « d’effort » chez les patients ne pouvant pas effectuer un effort physique suffisant. Souvent, il permet d’éviter des examens complémentaires et facilite la prise de décision thérapeutique.

Medimage : une prise en charge qui facilite l’examen
La qualité de l’accueil et la prise en charge du patient sont primordiales. Au moment de fixer la date d’examen, nous effectuons un premier appel téléphonique auprès du patient pour lui expliquer le déroulement de l’expérience IRM. Cela offre l’occasion au patient de poser toutes ses questions, diminuant ainsi nettement d’éventuelles appréhensions le jour de l’examen.

Pour ma part, consulté par des médecins généralistes, ou spécialistes, cardiologues, pneumologues ou diabétologues, mon rôle est toujours le même : apporter la pièce manquante au dossier médical du patient qui permettra d’établir un diagnostic précis pour orienter efficacement les mesures thérapeutiques.

Docteur Monica Deac, Cardiologue FMH


articles liés